8 jan

L’artiste muet


L’artiste marchait sur cet étroit chemin de terre. Ses yeux, de temps à autre, se tournaient vers le soleil de son univers. Il était las de rejeter ces âmes qui lui inspiraient un amour sans peine ; alors, une fois, il s’arrêta devant l’une d’entre elles.

Le marcheur prit une larme qui coulait le long de sa joue et l’offrit à l’esprit qui flottait devant lui. Dans sa main, le diamant de souffrance pris la forme d’une colombe au plumage noir ; celle-ci s’envola faire le tour du monde et revint apporter une simple pierre à la source de lumière. Au contact de l’être immatériel, la roche se brisa en deux et laissa s’échapper de son cœur un papier sur lequel était noté : « L’amour que je te porte, je ne puis l’exprimer sans voir mon rêve se déchirer ; ainsi, c’est sous la sombre forme d’une paix inabordable que je me réfugies aux porte de mon esprit. ».

L’âme garda ses mots au plus profond de sa mémoire et s’en retourna à sa solitude. Après quelques minutes de silence, l’artiste ramassa le papier pour lui rendre sa liberté ; et ce dernier se laissa emporter par le vent qui venait de se lever. Un fois les phrases assez loin du chemin, les genoux de l’homme touchèrent le sol.

Aujourd’hui encore, on raconte que son corps n’a su se relever, et qu’il continus d’attendre le retour de l’être aimé.

 

(c) Pascal Cossardeaux – 2005


Laissez un effet papillon (mais la réponse est 42)

Si tu veux que ce soit plus simple la prochaine fois : Inscription






Si t'en veux plus c'est par là


> …..::::: Lettre 4 sur 5 : la peur :::::….. > Un peu de poésie… ou pas > Disparition Sandrine WILHELM > …..::::: Lettre 3 sur 5 : le doute :::::….. > Secret story – infection culturelle