7 jan

Le harcèlement à l’école


Avez-vous entendu parler de cette affaire de suicide d’une enfant de 12 ans suite à un harcèlement en milieu scolaire ? Dans ce cas, la mère parle d’un harcèlement des autres élèves envers sa fille. Je ne désir pas m’étendre sur ce cas précis, car je ne l’ai pas étudié dans les détails. En revanche, il y a un sujet que je connais vraiment bien : ce putain de harcèlement scolaire ! Parce que je l’ai subit de la part d’autres élèves ? Me demanderez-vous. Non, pas vraiment, j’étais plutôt le genre de gars qu’on avait pas envie d’emmerder. Dans ce cas c’est parce que je les harcelais ? Non plus ! J’étais pas un ange, mais je faisais rarement chier les autres sans une bonne raison. En fait, j’ai vécu le harcèlement scolaire de la part de mes professeurs ; une forme de violence dont on ne parle pas beaucoup et qui a pourtant brisée nombres de personnes.

 

Un élève peut en insulter un autre et lui faire très mal ; mais imaginez-vous ce que peut ressentir un gosse de 15 ans face à une armada de professeurs ne cessant de le rabaisser. Et sans même que de mauvaises notes soient en cause. Non ! simplement en raison de son look, ses origines villageoise (et j’en suis fier putain) et son côté un peu trop artistique… Mais parler de ça semble encore tabou chez nous. Il semblerait que les membres de l’éducation nationale soient encore tout puissants et que leurs paroles ne soient que rarement remises en question.

 

Aller, soyons honnêtes, il y a de très bons profs, tout comme il y a de très bons camarades de classe. La preuve en est que j’ai aujourd’hui pas mal d’amis qui travaillent dans des lycées. Par contre, il y a aussi de beaux salopards. Alors à tous les élèves qui liront ce message : « ne vous laissez pas faire ! » Peut-être que vos parents ne vous soutiendront pas, car ils auront tendance à faire confiance à la figure autoritaire en question ; peut-être ressentirez-vous cette injustice au plus profond de votre cœur ; peut-être serez-vous très seul durant le temps qu’il faudra supporter tout ça ; mais rassurez-vous, si vous ne lâchez pas l’affaire et que vous tenez le coup, vous pourrez dire que vous y êtes arrivé tout seul, sans l’aide de qui que ce soit ! Alors ne les laissez pas prendre l’avantage sur vous, et pensez bien que leur haine est bien souvent une forme de jalousie face à leur pitoyable existence.


Laissez un effet papillon (mais la réponse est 42)

Si tu veux que ce soit plus simple la prochaine fois : Inscription






Si t'en veux plus c'est par là


> Requiem for a dream – le film > Noël ! Joyeux noël… ou pas… > Un logo ça se travaille > J’ai pas d’amis le tutoriel parodique (part 1) > La pensée du soir – 7